R
Livraison offerte
100.000 clients satisfaits
w
Support réactif
Entreprise française
09 81 00 82 95

Tout savoir sur la pressothérapie en 5 minutes

Vous travaillez de longues heures en position assise ou debout ? La fin de la journée rime souvent avec une sensation de jambes lourdes ou de crampes ? Vous souffrez peut-être d’une mauvaise circulation sanguine ou encore d’œdèmes lymphatiques. La pressothérapie peut vous apporter un soulagement efficace et durable.

De même, si vous pratiquez une activité physique régulière et cherchez à récupérer rapidement et sans effort, ce type de soin peut révolutionner votre quotidien. Il peut même répondre à un simple désir de se débarrasser de cette bonne vieille cellulite.

Quelles que soient vos raisons, découvrez ici les bienfaits de ce drainage des toxines par compression mécanisée, source de détente et de soulagement de l’ensemble du corps.

Qu’est-ce que la pressothérapie ?

La pressothérapie est une thérapie physique par compression des tissus cutanés superficiels. Cette technologie de soins reprend le principe du drainage lymphatique. L’objectif est de relancer la circulation sanguine et le bon “décrassage” des organes et notamment de la peau. Cependant ici ce sont des machines qui interviennent, ce qui a pour avantage une compression plus efficace et constante.

On parle également de presso-esthétique quand l’effet recherché lors d’une séance est surtout d’ordre esthétique, notamment un affermissement de la peau, une réduction de la peau d’orange, la réduction de la cellulite des jambes ou des varices.

Comment ça marche ?

Une séance de pressothérapie dure entre 20 et 30 minutes, et jusqu’à une heure dans certains cas. Le patient est allongé sur le dos, les jambes légèrement relevées. C’est le praticien qui enfile le ou les différents éléments de compression.

Selon la zone à traiter, il s’agit de manchons pour les bras, d’une ceinture pour la région abdominale, d’un tapis pour le dos, d’un panty pour la taille et les fesses, ou encore, plus fréquemment, de bottes pour les jambes et les pieds aussi appelées bottes de compression.

Les accessoires de pressothérapie comportent un système interne de compression pneumatique. Sous le tissu, on retrouve plusieurs chambres d’air disposées les unes à la suite des autres. Selon les modèles, le vêtement comporte ou non des fils le reliant à un appareil de gonflement électrique.

Un écran de monitoring permet à l’utilisateur de sélectionner le niveau de pression exercé ainsi que la durée du massage. Différents programmes sont proposés selon les besoins du patient.

Sur prescription médicale, la séance est supervisée par le kinésithérapeute à son cabinet. En institut de beauté ou en centre de thalassothérapie, c’est un esthéticien ou masseur diplômé qui surveille le processus.

Enfin, une utilisation individuelle à domicile est possible pour les personnes souhaitant investir dans un équipement de pressothérapie. Il convient toutefois que l’utilisateur soit exempt de maladies chroniques. Celles-ci nécessitent en effet un avis et un accompagnement professionnel.

Un drainage lymphatique mécanisé

Le drainage lymphatique est un massage spécifique opéré manuellement par un kinésithérapeute. Les mouvements du praticien se concentrent sur les zones où se situent les ganglions lymphatiques, dont le massage stimule l’excrétion des déchets du corps. Il s’agit du cou, des aisselles, de l’aine et de l’abdomen.

séance de pressothérapie en institut de beauté

Séance de pressothérapie en institut de beauté

Le massage produit par la pressothérapie intervient par compressions progressives du bas vers le haut des membres. Ce sens est très important puisqu’il permet un bon retour veineux. A l’inverse de la circulation sanguine qui se fait par pompage du cœur vers les organes, le retour veineux s’effectue par une circulation des liquides sous-cutanés, et notamment de la lymphe, des pieds vers le cœur.

C’est dans cette direction que se produit l’élimination des toxines par le corps : elles s’accumulent dans les ganglions lymphatiques, tandis que la lymphe rejoint le coeur par la grande veine lymphatique, située au-dessus du diaphragme.

La pressothérapie vient détendre les muscles et la peau afin de favoriser la circulation de la lymphe vers ces zones, tout en stimulant la circulation sanguine dans le sens inverse. Ainsi, l’effet général d’une séance de pressothérapie est la détente du corps et de la ou des zones traitées, qui s’en retrouvent plus légères et dont les douleurs éventuelles sont soulagées.

La zone massée subit un enchaînement de pression et décompression permettant d’assurer le déplacement des liquides sous-cutanés, en l’occurrence le sang et la lymphe. Les systèmes sanguin et lymphatique sont ainsi désengorgés et leur oxygénation est stimulée.

A quelle fréquence pratiquer la pressothérapie ?

Tout dépend de votre hygiène de vie. Si vous êtes un grand sportif, vous pouvez faire jusqu’à deux séances de pressothérapie par semaine.

En revanche, si votre utilisation de la pressothérapie s’effectue dans le cadre du soulagement d’une pathologie, la fréquence des séances ne doit pas dépasser une fois par semaine, à valider avec votre médecin ou kinésithérapeute.

Il en va de même si l’utilisation de ces machines s’inscrit simplement dans un cadre de remise en forme, et ce pour ne pas surcharger le système sanguin et lymphatique.

Est-ce douloureux ?

Non, cela ne doit pas être douloureux. La seule sensation produite par le ou les appareils est celui d’une pression laquelle s’avère même plutôt agréable, en particulier dans le cadre de la récupération après l’effort ou le traitement des jambes lourdes.

Quoi qu’il en soit, le praticien peut interrompre la séance à tout moment.

Dans le cas où l’appareil est utilisé directement par un particulier, à domicile, il peut de la même façon diminuer voire stopper la pression exercée depuis l’écran de contrôle. La procédure est donc toujours sécurisée.

Pour les peaux sensibles, on peut s’attendre à un léger désagrément lors de la pose puis du retrait de l’appareil, puisque le frottement des tissus peut provoquer quelques rougeurs voire irritations. Ce problème est ponctuel et ne perdure pas ni n’entraîne de réactions allergiques.

Il est cependant utile de demander l’avis de son médecin traitant ou dermatologue avant une séance en cas de problème de peau avéré, en particulier en cas de psoriasis ou à l’issue d’une blessure ouverte récente type fracture.

A l’issue d’une séance, hormis la sensation de détente et de légèreté des muscles, une envie d’uriner est possible. C’est tout à fait naturel et prouve d’ailleurs le bon fonctionnement du massage sur le système lymphatique.

Quels sont les bienfaits de la pressothérapie ?

La pressothérapie a des vertus aussi bien médicales qu’esthétiques.

Dans un premier temps, elle permet en effet de soulager les douleurs et désagréments causés par certaines pathologies chroniques. C’est pourquoi elle est très prisée par les masseurs kinésithérapeutes. Ils y voient une solution à de sérieux problèmes de santé, en complément ou en remplacement, selon les cas, du drainage lymphatique manuel.

La pressothérapie est préconisée principalement pour lutter contre l’insuffisance lymphatique (aussi appelée lymphoedème), l’insuffisance veineuse à l’origine des jambes lourdes, des varices, ou encore la survenue de thromboses.

Le lymphoedème est un dérèglement chronique de la lymphe. Un stage avancé de cette maladie peut entraîner une difficulté à la mobilité, de laquelle une dépression plus ou moins sévère peut à son tour découler. Le traitement de cette pathologie n’est donc pas à négliger.

Les séances sont généralement hebdomadaires, et leur nombre total est défini par le médecin qui seul peut juger des besoins du patient. A noter tout de même que sur le long terme, les kinésithérapeutes estiment que la pressothérapie ne peut se substituer complètement au massage manuel, plus précis en particulier dans le traitement des thromboses.

Voir les études scientifiques sur les bienfaits de la pressothérapie

Les nombreuses applications de la pressothérapie

Dans un second temps, sur le plan de la beauté, la pressothérapie est reconnue pour son action bénéfique sur la cellulite dite aqueuse, c’est-à-dire causée par la rétention d’eau, mais aussi sur les vergetures. Elle est donc recommandée après une grossesse, une intervention chirurgicale, une liposuccion ou encore certaines chimiothérapies.

L’intérêt est de soulager les gonflements de la peau et des membres, engendrés par l’encrassement des ganglions lymphatiques. Le corps, fatigué et traumatisé dans ces circonstances, peine en effet à éliminer les résidus toxiques et même la cellulite qui ont pu s’accumuler dans le système lymphatique lors de ces procédures stressantes.

Les pressions exercées sur la peau viennent masser la lymphe et la rediriger vers les ganglions lymphatiques, qui sont de véritables décharges de toxines du corps. En facilitant le transport des toxines accumulées entre la peau et les organes vers ces ganglions, les membres jusqu’alors gonflés, engourdis et même douloureux sont soulagés et retrouvent leur tonicité. La peau respire à nouveau correctement.

Le massage induit par pressothérapie permet de lisser les capitons et ainsi améliorer l’aspect général de la peau, la débarrassant de l’effet “peau d’orange”. Dans certains cas cependant, la cause de la cellulite est alimentaire, auquel cas il faut envisager une révision des habitudes de consommation.

La pressothérapie peut donc s’inscrire dans une démarche de remise en forme ou de soin “anti-âge”, indépendamment de tout problème de santé.

Cette thérapie physique permet aussi de booster le système immunitaire ainsi que la capacité du corps à cicatriser. Le drainage lymphatique mécanique produit par la pressothérapie stimule considérablement le fonctionnement de la lymphe qui se retrouve purifiée. Son action en continu sur les organes et notamment la peau est donc décuplée. L’effet est double : d’une part, la distribution de globules blancs, essentiels à la défense immunitaire, est facilitée, et d’autre part l’élimination naturelle des déchets organiques dans tout le corps est améliorée.

La pressothérapie connaît enfin un franc succès auprès des sportifs notamment de haut niveau, tels que les coureurs de marathon, puisqu’elle permet une récupération après effort plus efficace et rapide que ne peut le faire un massage classique.

Les différentes pressions exercées répondent à des besoins précis. En effet la pression continue est indiquée dans le traitement de l’insuffisance veineuse, c’est-à-dire une mauvaise circulation sanguine. La pression progressive ou dite “séquentielle” quant à elle vient traiter les problèmes de cellulite et de rétention d’eau.

Le rôle du système lymphatique

La rétention d’eau chronique se traduit par une mauvaise circulation du système lymphatique. La lymphe est un liquide circulant entre les organes et la peau. Il est constitué de globules blancs, de graisses et de bactéries qui s’accumulent dans le corps notamment par le biais de la digestion.

Le système lymphatique draine les toxines du corps par l’intermédiaire des muscles et de leurs mouvements. Dans le cas d’une mauvaise circulation sanguine ou lymphatique, causant l’apparition d’œdèmes, la pressothérapie permet de relancer le drainage de ce liquide.

Lorsque le système lymphatique est stressé, la lymphe va se gorger d’eau et ne plus circuler correctement vers les reins et le coeur afin d’être éliminée. Des poches d’eau se forment entre la peau et les organes et ont des conséquences diverses, et plus ou moins visibles : membres gonflés, apparition d’oedèmes et de varices, sensation de lourdeur, douleurs.

Les causes de la rétention d’eau

D’autres maladies chroniques, telles qu’une insuffisance veineuse contribuent au phénomène. Dans tous les cas, la pressothérapie apporte une réponse positive lorsqu’elle est programmée dans la durée.

Les causes de la rétention d’eau peuvent être variées. Par exemple une exposition fréquente à la chaleur aura tendance à dilater les vaisseaux et à rendre la circulation sanguine plus difficile. Il en va de même si l’on adopte trop souvent une position assise ou avec les jambes croisées.

D’une manière générale, l’immobilité prolongée provoque une contraction des muscles et un engorgement lymphatique, d’où l’intérêt de pratiquer une activité physique même très douce, ou à défaut de prendre des pauses dans la journée pour se dégourdir.

D’autres facteurs peuvent intervenir, comme l’utilisation de certains médicaments : un traitement hormonal, contre l’hypertension ou encore des corticoïdes, qui génèrent la présence importante de cortisol dans l’organisme. De même, la ménopause et la menstruation, toutes deux facteurs de fluctuations hormonales, favorisent également la rétention d’eau.

La pressothérapie pour perdre du poids

D’une manière générale, la pressothérapie peut permettre un certain amincissement dans le cas où les kilos en trop sont exclusivement dus à un problème de rétention d’eau.

En effet, la pression exercée par l’appareil va masser et favoriser l’élimination des toxines s’étant accumulées dans la lymphe, et réduire ainsi le gonflement des membres touchés.

L’action est donc visible en surface, mais ses effets bénéfiques sont d’autant plus durables que le drainage offert par la pressothérapie s’attaque au coeur du problème qu’est la rétention d’eau.

Ici la pressothérapie est conseillée en complément du drainage lymphatique classique et plusieurs séances sont à prévoir pour des résultats durables.

Il faudra également revoir son alimentation, puisque la cause principale de la rétention d’eau est une alimentation trop riche en sel et / ou ne comportant pas assez de protéines. A noter que le sucre peut avoir le même effet rétenteur s’il est consommé de manière abrupte après une période de privation.

Si l’excédent de poids est dû à de mauvaises habitudes alimentaires plutôt qu’un simple problème de rétention d’eau, la pressothérapie seule ne permettra pas d’assurer une perte de poids pérenne. En effet les résultats esthétiques se limiteront au dégonflement des membres initialement gorgés d’eau. La pressothérapie n’agira pas sur le coeur du problème si celui-ci relève du désordre alimentaire. Il est possible de se tourner vers une prise en charge complémentaire du problème, telle que la corpothérapie.

Il s’agit d’une approche non conventionnelle de l’amincissement du corps. Cette discipline vise à prendre en compte l’individu avant tout, et à comprendre quels sont les mécanismes comportementaux qui influent sur son rapport au corps et sur ses habitudes alimentaires.

L’objectif est d’analyser et de traiter au cas par cas la réponse émotionnelle du patient à une situation, et de comprendre la racine de ses habitudes. La prise en charge est complète : émotionnelle, corporelle et nutritionnelle.

Ce traitement passe par divers méthodes non médicales, telle que la prise en charge par un corpothérapeute et l’apprentissage d’une nouvelle méthode alimentaire, mais aussi par différents massages “énergétiques” dont l’intérêt est de relancer les défenses immunitaires et améliorer tant la circulation sanguine que lymphatique.

La pressothérapie pour la récupération sportive

pressothérapie chez le kiné pour sportif

Séance de pressothérapie des jambes pour un athlète

La pressothérapie est très prisée par les sportifs amateurs et professionnels. Des sportifs professionnels de renom tel que Neymar, Thiago Silva ou l basketteur Lebron james utilisent des bottes de pressothérapie pour optimiser leur récupération après les matchs.

>> En savoir plus sur les bottes de pressothérapie

En effet il s’agit d’une solution simple et confortable pour remédier aux courbatures et à la fatigue engendrées par les efforts et les entraînements.

Cette technique de récupération est dite passive, c’est-à-dire qu’elle ne requiert aucune stimulation musculaire pour être efficace. Le repos des muscles est donc total. Elle s’oppose à certaines techniques de récupération actives nécessaires dans certaines disciplines telles que la natation ou le vélo.

L’enchaînement de pressions et décompressions continue exercé sur les muscles permet de les détendre et les réoxygéner rapidement et sans douleur. Le sportif peut ainsi récupérer plus efficacement et plus rapidement que par le biais d’un massage classique.

De plus, la qualité du drainage effectué par la machine est infaillible contrairement au praticien dont les gestes peuvent perdre en intensité au cours de la séance. L’autre avantage de la pressothérapie pour les sportifs de haut niveau est l’existence de programmes plus ou moins intensifs pouvant s’adapter aux besoins de chacun.

Une séance de trente minutes de pressothérapie immédiatement après un effort physique important réduit de plus d’un tiers la production par les muscles d’acide lactique, responsable des crampes et courbatures les plus intenses.

Où faire une séance ?

Le type de séance que vous ferez dépend de votre état de santé, de votre hygiène de vie et de vos besoins.

Dans le cas d’une pathologie à traiter, ou d’un problème chronique de jambes lourdes par exemple, vous pouvez vous faire prescrire des séances en cabinet de kinésithérapie à raison d’une fois par semaine. C’est ensuite au professionnel de santé de définir le nombre de séances dont vous aurez besoin. Ces séances sont remboursées sur prescription.

Si vous souhaitez simplement vous remettre en forme ou que votre objectif est purement d’ordre esthétique, vous pouvez vous rendre directement en spa ou institut de beauté où vous serez pris en charge par un esthéticien. Comptez une quarantaine d’euros par séance.

Appareil de pressothérapie : un investissement accessible

Si vous souhaitez investir dans un équipement de pressothérapie pour bénéficier des bienfaits de ce type de soin directement depuis chez vous, sachez que le prix de ces appareils est désormais très compétitif.

Les bottes de pressothérapie constituent l’élément ayant le plus de succès auprès des particuliers. Comptez une centaine d’euros en entrée de gamme, sachant que le prix peut monter jusqu’à 800 euros selon les équipements.

Contre-indications

Si le drainage des ganglions lymphatiques s’opère naturellement à l’issue d’une séance de pressothérapie pour les personnes en bonne santé, dont la lymphe est naturellement détoxifiée, celles atteintes de thrombose veineuse chronique ou de thrombophlébites sévères se voient proscrire le recours à ce type de soins.

En effet, à l’issue d’une séance, le système lymphatique des patients atteints de ces pathologies se retrouverait rempli des toxines accumulées par l’ensemble du corps, sans pouvoir se purger, ce qui aurait des conséquences néfastes sur tout l’organisme. Pour ces personnes, un drainage manuel du système par un kinésithérapeuthe est nécessaire. Ses gestes sont en effet plus précis et permettent de vider en profondeur les ganglions lymphatiques.

Le constat est le même pour les individus présentant des tumeurs ou abcès. La pression exercée par les appareils de pressothérapie n’est pas compatible avec ces pathologies. Dans tous les cas, il convient de se référer à son médecin traitant ou spécialisé pour voir ensemble quelle alternative envisager.

Par ailleurs, il n’est pas prudent de faire appel à la pressothérapie pour soulager ses jambes lourdes en cas de grossesse sans l’avis d’un médecin. S’il est possible de se voir prescrire quelques séances, le port de bas de contention ainsi que des séances quotidiennes d’étirements doux et de marche sont préférables. Le traitement de la zone abdominale est bien sûr proscrit. L’effet de la pressothérapie sur la distribution sanguine placentaire n’est pas connu à ce jour, dans l’ensemble la prudence est donc de mise.

Il convient enfin de demander l’avis d’un professionnel de santé en cas de diabète, d’asthme ou de fièvre avant d’envisager une séance.

Du fait de sa forte influence sur la circulation sanguine et plus précisément sur le retour veineux, la pressothérapie est déconseillée à toute personne présentant des anomalies du système sanguin. Ainsi pour ceux souffrant d’insuffisance cardiaque ou d’hypertension, il convient de se diriger vers d’autres solutions.

Quelques alternatives à la pressothérapie

Pour les personnes ne pouvant faire appel à cette technique de massage, il existe de nombreuses autres techniques de soin, aussi bien pour répondre à un besoin thérapeutique qu’à un objectif sportif ou esthétique.

massage et drainage lymphatique

Massage de type palper-rouler efficace pour la peau d’orange

Côté soin

Les massages circulatoires et / ou le drainage lymphatique manuel classique peuvent soulager les douleurs causées par une mauvaise circulation sanguine ou la sensation de lourdeur inhérente à la rétention d’eau.

Parce que les mouvements sont plus doux et plus précis que ceux exercés par les appareils de pressothérapie, le massage manuel est une alternative sécurisante. Chaque séance dure en moyenne une heure, et il faut en compter cinq ou six pour des résultats probants sur le long terme, voire une dizaine selon les besoins.

A noter qu’il est recommandé, en complément, de marcher régulièrement et d’adopter une activité physique fréquente. Les contre-indications à ce soin sont l’asthme, l’hyperthyroïdie, l’insuffisance rénale ou cardiaque, ou encore une infection aïgue.

Côté beauté

De son côté, l’endermologie (LPG) qui se base sur une méthode de palper-rouler mécanique, permet de répondre de manière indolore aux besoins d’ordre esthétique comme le déstockage des graisses et le gommage des capitons, sur les jambes et les fesses principalement, ou encore la correction du relâchement de la peau du visage.

Concernant ce dernier type de soin, ses effets sont temporaires, le prix d’une séance est situé entre 40 et 80 €, et enfin il existe là aussi des contre-indications. Un bilan de santé est donc effectué au préalable. Pour un résultat optimal, un total de 12 séances à raison de trois séances hebdomadaires est recommandé.

Enfin concernant la cellulite, la pressothérapie et le rééquilibrage alimentaire ne suffisent parfois pas pour en venir à bout. La technique la plus probante à ce jour est la cryolipolise aussi désignée sous le terme de “coolsculpting”. Il s’agit d’une technique de destruction des cellules graisseuses par le froid.

Ce traitement exclusivement délivré par un médecin (dermatologue ou chirurgien plasticien) provoque le phénomène d’apoptose, dit de “mort programmée” des cellules graisseuses. Les résultats sont garantis bien qu’ils n’apparaissent qu’au bout de 3 mois.

Cette procédure indolore et sans séquelles demeurent cependant coûteuse : comptez environ 420 € par zone à traiter.

Côté sport

Pour ce qui est enfin de la récupération physique, les sportifs amateurs dont le budget peut être restreint peuvent se tourner vers l’électrostimulation.

Cette technologie par impulsions électriques permet d’envoyer un message aux muscles pour que ceux-ci se contractent sans effort. Il s’agit de recréer un phénomène naturellement produit par le système nerveux lors d’un effort physique. L’électrostimulation imite si bien la réaction du corps qu’elle ne présente aucune contre-indication et est ainsi ouverte à tous.

L’électrostimulation est présente dans de nombreux accessoires dont le prix est assez raisonnable, environ une certaine d’euros en moyenne. Différents programmes permettent de développer l’endurance, par exemple pour les coureurs de marathons, ou l’explosivité musculaire, plus utiles aux sprinteurs.

Dans le cadre de la musculation, elle permet de stimuler la croissance musculaire. Elle stimule l’afflux sanguin et favorise l’élimination de métabolites. Les muscles sont plus rapidement oxygénés, bénéficiant donc d’une récupération rapide et indolore après l’effort.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour boutique